Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction

5 raisons de le lire

« Depuis 3 ans, le ciel de Tokyo est recouvert par un gigantesque vaisseau spatial extra-terrestre qui se déplace tranquillement au-dessus de la ville. Bien que déconcertant, le vaisseau ne semble pour autant pas représenter une menace. Les habitants continuent donc à vivre leur vie sous cet étrange décor.

Mais ces 3 années de paix ont endormi la vigilance de l’Humanité.

Elle ne remarque pas que «l’envahisseur» s’est infiltré au sein de sa population. Il ne reste plus que 6 mois de quiétude avant que la fin du monde ne se déclenche… »

***

Bonjour, bonsoir !

Mon objectif du jour est de vous donner envie d’essayer Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Detruction, un manga récent que j’affectionne particulièrement. Vous êtes dubitatifs ? Voici 5 raisons de lire ce chef-d’œuvre d’Inio Asano.

1. Le coup de crayon est recherché.

Inio Asano est un dessinateur hautement créatif capable de magnifiquement manier son crayon au service de son histoire comme il a pu par exemple le démontrer dans Bonne nuit PunPun, un manga dans lequel le personnage principal ainsi que les membres de sa famille sont représentés par des oiseaux aux traits simples et grossiers au sein d’un entourage humain et d’un décor réaliste, un stratagème original qui mettait en valeur le protagoniste tout en aidant le lecteur à facilement s’y identifier.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Dans Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction, il n’est plus question de poussins mais plutôt de personnages très caricaturés aux traits et expressions exagérés, aux défauts physiques exacerbés dans un style très cartoon. Aucun personnage ne se ressemble, tous ont leurs caractéristiques physiques ainsi que leurs particularités propres.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

On ne lit pas une histoire avec des acteurs lisses, avec des héros brillant par leur beauté. Non ! On lit une histoire qui nous parait vraie tant les personnages sont imparfaits, on lit une histoire qui n’est aucunement édulcorée ! C’est amusant de se dire qu’Inio Asano arrive à nous donner une impression de réalisme à l’aide de personnages surréalistes, n’est-ce pas ?

Toutefois, il est bon de savoir qu’hormis les personnages aux traits simples, les décors et fonds sont d’une précision et d’un réalisme admirables. En effet, il n’a pas laissé son coup de crayon habituel au placard. Ainsi, il nous arrive de nous laisser subjuguer par certaines vues et décors à couper le souffle. Le vaisseau spatial qui plane en permanence au-dessus de la ville de Tokyo en est d’ailleurs un exemple idéal, celui-ci étant constitué d’une multitude de petits détails tout en se montrant oppressant et imposant par son immensité et la menace omniprésente dont il est le symbole.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

De plus, le contraste des personnages « cartoon » vivant sur ce décor réaliste offre une véritable identité à l’œuvre.

2. L’histoire est originale.

Le synopsis tel qu’il est présenté nous donne une impression de déjà-vu et pourtant…

Des titres aux scénarios ressemblants vous viennent-ils en tête ? Personnellement, avant de lire le premier volume, je m’attendais à une histoire du même style que celle de « Parasite », de Hitoshi Iwaaki.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

En réalité, j’étais bien loin du compte… Un manga comme Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction, je n’en avais en fait jamais lu. La S-F est un genre qui, je pense, n’avait encore jamais été exploité par le mangaka auparavant. Il est indéniable que le mélange de ce nouveau genre avec le slice of life qui n’a aujourd’hui plus de secrets pour lui nous offre un résultat détonnant. Dans ce nouvel univers, nous retrouvons les codes de la S-F comme la présence d’extra-terrestres, l’existence de machines et gadgets aux utilités très particulières, du voyage temporel, etc. Tous ces codes sont bel et bien là mais le cadre, lui, est pratiquement « normal ».

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Nous observons grandir des lycéennes qui ont certes connu un tragique événement lors de l’invasion des extra-terrestres mais qui tentent à présent de vivre normalement, comme si ce vaisseau gigantesque qui couvrait le ciel n’existait pas… Ou du moins, elles essaient. Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction est un manga qui met sa S-F au service de son Slice of Life afin d’aborder des thèmes comme l’évolution de la technologie et les méfaits des réseaux sociaux, les exclus de la société, la vengeance, les manifestations, l’irresponsabilité de certains parents, le passage de l’adolescence à l’âge adulte (déjà fort exploré à travers « Solanin »), le rapport avec la mort, avec le fait de tuer… Les éléments de S-F sont en réalité un prétexte, un outil pour enclencher et aborder ces différents thèmes sous un angle spécifique choisi par l’auteur. Il s’agit d’un choix que je trouve particulièrement ingénieux puisque l’auteur peut continuer à exceller dans ce qu’il fait de mieux tout en offrant un coup de fraicheur, un nouvel angle, une nouvelle facette à son art !

Effectivement, l’action ne sera pas au rendez-vous, vous n’aurez pas droit à des scènes de combats épiques à la Star Wars et les quelques combats observables seront plutôt déséquilibrés. Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction est un manga qui se centre sur la psychologie et la société humaine, vous verrez les personnages évoluer et la société changer de manière prévisible dans une intrigue imprévisible : une prévisibilité qui offre un profond réalisme au récit au sein d’une intrigue qui, au contraire, est difficile à prévoir. On ne sait pas exactement où l’auteur veut nous emmener et quelques rebondissements semblent donc parfois surprenants. Tout cela nous offre une lecture des plus savoureuses ! J’attends personnellement chaque volume avec grande impatience.

3. Les personnages sont hauts en couleurs.

Comme dit plus haut, les personnages sont visuellement imparfaits et ont des caractéristiques marquées, visibles et personnelles. Heureusement, tout cela ne se limite pas qu’aux apparences. Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction nous offre en effet des personnages riches qui sortent des clichés habituels, des personnages attachants et intéressants.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Le duo principal est constitué de deux jeunes lycéennes fans de jeux vidéo : Oran et Kadode. La première, totalement décalée, semble vivre dans un monde plus fou que celui du pays des merveilles. Ses attitudes et réactions sont très souvent imprévisibles voire haut-perchées, ce qui lui donne un côté très mystérieux. Difficile à cerner, Oran est un personnage attachant et agréable à découvrir au fil des tomes.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Kadode, sa meilleure amie, reste plus réservée. Elle a perdu son père durant l’invasion mais ne garde pas réellement de rancœur pour les envahisseurs, elle semble au contraire plutôt blasée voire dégoutée par l’attitude des hommes qui déversent leurs haines sur eux. Si les extra-terrestres n’existaient pas, contre qui manifesteraient-ils toute cette violence ? Néanmoins, elle cherche à vivre le plus normalement possible comme en cherchant l’amour par exemple tout en sachant que tout cela semble malheureusement éphémère.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

A ce duo dynamique s’ajouteront de nombreux autres personnages tous plus différents les uns que les autres comme le frère d’Oran, très charismatique malgré ses problèmes de poids et omniprésent sur les réseaux sociaux ; Futaba, fille de campagne engagée qui débarque en ville et milite contre la violence commise contre les extra-terrestres ; un alien naïf et jouet ayant emprunté le corps d’une jeune star japonaise décédée durant l’invasion ; un transsexuel en voie d’acceptation qui s’avère gentil, loyal et girly … Bref, beaucoup de personnages funs et variés qui contrastent avec la gravité de la situation. Asano semble apprécier les contrastes.

Il est cependant à noter que les attitudes de ces personnages n’atténuent point le côté dramatique de l’ambiance générale de l’œuvre. On sent que c’est le bordel, que la société est mal en point, qu’il en faudrait peu pour que tout disparaisse… Et tous ces personnages le ressentent eux aussi, on peut lire certains passages très lourds, on remarque leurs préoccupations, même les plus exubérants dévoilent parfois leurs inquiétudes. Toutefois, ils essaient de rester eux-mêmes, de rester entiers malgré le monde fou dans lequel ils vivent…

En extra, nous retrouvons à chaque début de volume quelques planches en couleurs qui narrent les aventures de personnages plutôt comiques qui utilisent des objets magiques. A chaque fois, il s’agit d’un extrait d’une BD que lit Kadode et ce gag a toujours un lien avec la suite de l’histoire du manga ; de quoi donner encore davantage de profondeur à l’œuvre ainsi qu’à son univers.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

4. Ce manga est une caricature très réaliste de notre société.

Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction a été pensée comme une métaphore de la menace « Fukushima », un problème qui préoccupe énormément le Japon et qui a plusieurs fois été traité dans les mangas comme « Daisy, lycéennes à Fukushima » par exemple qui narre la vie des habitants de Fukushima après la catastrophe.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

En tant qu’Européens, il est possible de ne pas être réceptifs à cette métaphore de la façon dont le souhaiterait l’auteur. Cependant, une métaphore d’un problème qui vous parle bien davantage opérera d’emblée lors de votre lecture. Je veux bien sûr parler des attentats.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Quand j’ai lu le premier tome, les attentats me sont directement venus en tête… ça m’a fait repenser à de nombreux attentats en Europe mais surtout à un attentat à Bruxelles, dans une zone où se trouvait un de mes proches, à cette insécurité que j’ai ressentie dans mon pays par après… J’ai revécu toutes les émotions que j’avais ressenties ces jours-là en lisant le premier volume, j’ai trouvé cela angoissant mais aussi fabuleux à la fois, fabuleux parce que ressentir toutes ces émotions en interprétant une métaphore dans un manga, je trouvais ça incroyable. Bref, par le biais de ce passage personnel, je voulais mettre en relief que chacune de vos interprétations sera différente et que cela fait partie de la richesse de l’œuvre. Peu importe votre nationalité, votre religion, vos lieux de vie… Chacun aura sa propre interprétation de cette métaphore universelle en fonction de son vécu.

De plus, tous les événements qui gravitent autour de cette menace, toutes les réactions de la société… Tout ça, c’est vraiment plus vrai que nature. Si cette situation arrivait, il est certain que la société se comporterait de cette manière. Les hommes construisent des armes de plus en plus dangereuses et puissantes afin de détruire l’envahisseur, les conflits politiques pullulent en interne ainsi qu’au niveau mondiale, certains profitent de la situation, d’autres se préparent à la fin du monde… Les réseaux sociaux sont également très souvent mis en avant. Bref, la société est prévisible et vraiment très réaliste.

J’offre une mention spéciale à une caricature de Trump tout de même qui m’a vraiment fait délirer !

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

5. Le titre est une œuvre d’art.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Cette dernière raison est un troll… ou pas.

Bref, vous venez de lire 5 raisons de lire Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction rédigées par une passionnée de mangas et grande fan d’Inio Asano.

Merci.

À titre informatif, 7 volumes sont déjà sortis chez Kana au prix de 7,45 euros l’unité. Le huitième, étant récemment sorti au Japon, arrivera le 31 janvier dans nos contrées, la série est toujours en cours.

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *