NeuN Vol.1

Le temps passe mais la seconde guerre mondiale reste toujours aussi tristement connue. Abordée et exploitée par de nombreux artistes et médias, elle est ici interprétée par NeuN, un manga de Tsutomu Takahashi.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Quelques mots sur le mangaka…

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Né en 1965, Tsutomu Takahashi est connu pour écrire des histoires plutôt sombres sur des thèmes généralement assez graves. Dans sa liste d’œuvres, nous retrouvons Alive, Sky High, Blue Heaven, Bakuon Rettô, Soul Keeper, Détonations et NeuN, son manga le plus récent, sorti en 2017 au Japon. Il est à noter qu’il a participé à la formation de Tsutomu Nihei, auteur du célèbre Blame !

NeuN, de quoi ça parle ?

Treize enfants ont secrètement hérité des gênes d’Hitler et vivent séparés aux quatre coins de l’Allemagne. Cependant, en 1940, le projet semble être abandonné et l’ordre d’éliminer douze de ces enfants est lancé. NeuN, le neuvième d’entre eux, se retrouve en cavale avec son wand (garde du corps) dans le but de survivre à tout prix.

Mon avis…

Côté dessin, on retrouve une patte graphique très personnelle et propre au mangaka. Les visages sont très détaillés, on reconnaitra d’ailleurs avec déplaisir quelques têtes de personnages historiques. Les taches artistiques et les traits apparents se font nombreux, ce qui offre une impression de faux « sale » en totale adéquation avec le fond de l’oeuvre et les horreurs de l’époque retransmises. Bref, une excellente harmonie graphico-narrative.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

En ce qui concerne l’édition, Pika nous offre un format plutôt classique comprenant 4 pages couleurs magnifiques en début de tome. Les deux « N » mis en évidence dans la typographie du titre sont un choix judicieux grâce à leur ressemblance avec des morceaux de croix gammée (la lettre gamma). On pourrait même l’interpréter comme un morceau tordu de la fameuse croix, comme une forme de rébellion envers le Nazisme quelque part… La couverture est assez claire avec son rouge agressif et sa croix gammée mise en évidence, on sait directement de quoi ce titre va traiter.

Passons maintenant à l’intrigue. Celle-ci est très rapidement lancée, les événements se succèdent sans temps mort et la fin du volume est également vite atteinte. Les personnages ne sont encore pour l’instant que peu développés, prenant le temps de se montrer et de se présenter dans cette installation de décors et d’intrigue. Même si l’on connait déjà les motivations de certains, d’autres semblent au contraire totalement impassibles et mystérieux, ce qui promet de nombreuses possibilités scénaristiques pour la suite.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Pour l’instant, nous n’avons pas encore réellement la possibilité de nous attacher à ces personnages, ce premier volume se consacrant en priorité à nous projeter dans cette époque sombre et cette ambiance pesante. NeuN propose des scènes de meurtres voire de massacres, de nombreux passages démontrant cette fidélité partagée dans le mouvement nazie mais aussi cette cruauté, cette froideur et cette rigueur impassible en sein de cet organisme. On se retrouve également témoins de dénonciations et de trahisons propres à cette période sombre de l’histoire… Sans parler des dialogues entre divers personnages tristement connus de ce contexte historique.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Tsutomu Takahashi parvient magistralement à nous plonger dans l’ambiance noire et angoissante de cette seconde guerre mondiale.

« Tu crois qu’on ne mérite pas d’exister ? »

A travers Neun et ses frères, le mangaka semble également vouloir traiter de l’héritage génétique. La pomme ne tombe pas loin de l’arbre, dit-on. Le fils d’un tueur est-il destiné à en devenir un lui aussi ? Le fils d’Hitler est-il condamné à devenir un monstre ? Beaucoup de questions qui hanteront et inquiéteront le petit Neun, un gentil garçon dont la maladresse n’a d’égale que sa fragilité. Cet enfant est, pour l’instant, une véritable petite lueur de paix au milieu de la violence présentée dans le titre… mais comment ce fils du führer va-t-il évoluer ?

Conclusion…

Le premier tome de NeuN s’avère prometteur, il m’a happée dans son histoire grâce à son ambiance sombre et historique, avec un dessin qui a du cachet pour terminer de parfaire cette première lecture. Le deuxième volume est prévu pour novembre, je compte bien être au rendez-vous.

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *