Kasane, la voleuse de visage – La place de la beauté dans notre société

Un article réalisé dans le cadre d’un challenge d’écriture. L’objectif était de présenter une oeuvre qui fait réfléchir sur un problème de société. J’ai choisi « Kasane, la voleuse de visage » qui explore la question de la beauté sous diverses facettes.

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

On ne nait pas tous égaux, la nature ne gâte pas tout le monde. Mais que faire si je ne fais pas partie des privilégiés ? Pourquoi ma voisine entre-t-elle dans les critères de beauté de la société actuelle alors que moi non ? Est-ce juste ? Comment vivre dans un monde qui est autant régi par les apparences ?

Plan de mon article ?

Mon article est divisé en six parties retraçant l’histoire et l’évolution du protagoniste de la série tout en expliquant chaque facette abordée au cours du récit :

1. Kasane, la voleuse de visage : de quoi ça parle ?

2. Faut-il être beau pour exister ?

3. Jusqu’où peut-on aller pour obtenir la beauté ?

4. La beauté peut-elle devenir un fardeau ?

5. Comment se détacher du problème ?

6. Conclusion

Mon article ne contiendra évidemment aucun spoiler explicite sur le manga présenté, mon objectif étant toujours de vous donner envie de le découvrir.

Sur ce, je vous souhaite une excellente lecture.

1. Kasane, la voleuse de visage : de quoi ça parle ?

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Kasane est une petite fille au visage repoussant et difforme. Les autres enfants la maltraitent et se moquent d’elle sans relâche. Sa mère, une comédienne reconnue pour sa beauté exceptionnelle, est malheureusement décédée, ne lui laissant pour seul héritage qu’un tube de rouge à lèvres accompagné d’une intrigante consigne : « Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise, et embrasse-le. »

C’est ainsi qu’au bord du gouffre, Kasane découvre que ce fameux rouge à lèvres lui permet de voler les visages qu’elle envie. Grâce à cette effrayante magie, l’accès à une vie inespérée s’ouvre donc à cette gamine, lésée jusqu’alors par la vie… Mais à quel prix ?

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Kasane, la voleuse de visage est un manga typé Seinen publié et terminé en 14 volumes chez Ki-oon. Ce titre possède plusieurs particularités propres et intéressantes.

Un protagoniste fascinant…

Premièrement, le protagoniste semble également être l’antagoniste du récit. Kasane est un véritable anti-héro qui provoquera autant d’attachement que de dégout de la part du lecteur. Ses actions sont la plupart du temps égoïstes, malveillantes et nuisibles envers les autres acteurs du manga ; de quoi faire d’elle un personnage détestable… et pourtant, comment haïr une fille qui a tant souffert et qui ne fait que profiter d’un don qu’on lui offre comme n’importe qui à sa place l’aurait sans doute fait ? Kasane est avant tout un personnage torturé, souvent amené à confondre bien et mal pour son propre intérêt sans néanmoins taire ses sentiments et émotions pour autant, ne se mettant ainsi point à l’abri des remords. L’évolution de ce personnage est un délice à suivre.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Un objectif précis…

Deuxièmement, Kasane ne souhaite pas simplement profiter de la beauté pour vivre un quotidien paisible. Passionnée et extrêmement douée pour le théâtre, elle désire marcher sur les pas de sa défunte mère en devenant l’une des plus grandes et talentueuses comédienne de son époque. La scène, c’est le lieu dans lequel Kasane se sent le mieux. Elle oublie qui elle est, le public la regarde avec admiration… Elle ne joue pas son personnage, elle le devient. Si son rêve est impossible avec son vrai visage, elle compte bien le réaliser avec le visage d’une autre et est prête à tout pour y parvenir. L’intrigue est donc en grosse partie centrée sur l’ascension de Kasane dans le monde du spectacle, que nous pourrons donc voir jouer dans certaines pièces de théâtre plutôt connues.

Des personnages secondaires construits et importants…

Troisièmement, chaque personnage a un passé et un bagage qui le rend utile dans l’intrigue de ce manga. Chacun apporte une nouvelle dimension au récit, que ce soit dans sa manière de percevoir la beauté ou dans son rôle au sein du développement de Kasane voire des rebondissements de l’intrigue, une intrigue qui va d’ailleurs se révéler pleine de suspense, allant jusqu’à nous proposer un dénouement plutôt imprévisible. Un titre qui propose aussi bien des moments de tensions, de frissons, d’angoisses… que des instants d’espoirs, d’émotions voire de tristesse.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Voici donc les trois grands points qui rendent, selon moi, ce manga original tout en faisant de lui une œuvre de qualité. Maintenant que les atouts de la série ont été mis sur la table, entrons dans l’analyse proprement dite du sujet qui nous intéresse.

2. Faut-il être beau pour exister ?

« La beauté est une bénédiction : elle permet de tout obtenir… même quand elle n’est qu’illusion.»

La société actuelle n’a de cesse de nous noyer sous les idéaux de beauté. Que ce soit dans les publicités, les films, les séries, les réseaux sociaux… La normalité semble être constituée essentiellement de minceur, de poils épilés, de petits nez fins, de grands yeux, de plaques de chocolat, de maquillage… Nous vivons dans un monde qui semble obnubilé par la perfection physique, un monde dont il est très difficile de s’extirper. Nous sommes tellement stimulés par pléthore d’images de mannequins trop parfaits que le moindre de nos petits défauts visibles peut très rapidement se transformer en un grave complexe capable d’altérer la confiance en soi. Pire, l’entourage devient de plus en plus exigeant et n’hésite pas à partager son « dégout » pour l’apparence d’autrui. Cela peut conduire à du harcèlement voire à de la domination mal placée. Il arrive en effet, surtout lors de l’adolescence, d’être « forcé » à modifier son apparence par une connaissance ou un ami.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

« Ces sourcils sont trop épais, je vais te les épiler ! », « Tu as trop de boutons, c’est dégoutant ! Cache-les avec du maquillage ! »… C’est ce genre de phrases qui peuvent, lors de notre période de fragilité, nous brimer, nous obliger à entrer dans un moule, celui de l’engrenage malsain de la société du « beau ». Il y a donc un souci d’atteindre une certaine perfection esthétique pour rentrer dans un moule (vendu par la société comme étant la normalité) mais aussi pour le regard des autres.

En effet, beauté rime avec facilité. La vie peut sembler plus facile lorsque l’on rentre dans les critères de beautés sociétaires… On te regarde dans la rue, on te sourit, on t’admire, on te convoite…

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Kasane, elle, rêve de pouvoir se promener dans la rue sans avoir à subir les regards fuyants ou dégoutés des passants, elle aimerait tant avoir des amis, connaitre le grand amour ou simplement ne serait-ce que de légères marques d’affection banales pour d’autres, inexistantes pour elle. Elle se referme sur elle-même. Personne ne veut d’elle à cause de sa laideur, elle est repoussée, rabaissée, ignorée, pointée du doigt telle une bête de foire… Kasane reste coincée dans un cercle vicieux. Plus elle est repoussée, plus elle complexe, plus elle se déteste, plus elle s’isole… la vie est un véritable calvaire pour elle et le lecteur ne peut qu’éprouver de la compassion voire de la pitié pour cette jeune fille qui semble souffrir en permanence de sa condition, de son apparence… Voilà pourquoi l’accès soudain à la beauté va totalement changer sa vie, faisant de son tube de rouge à lèvres son seul espoir de vivre heureuse.

Je me suis sentie particulièrement bouleversée par son histoire et je ne peux m’empêcher de penser à comment je me sentirais à sa place… Comment je me sentirais si le monde entier me rejetait non pas pour ce que je suis mais pour ce dont j’ai l’air ? Et cela m’a rappelé une phrase qui m’avait particulièrement choquée dans le One-Shot « Ce que j’ai à te dire », un manga qui narre l’histoire d’une femme entièrement défigurée depuis un accident de voiture…

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

« A sa place, je me suiciderais… »

Des propos atroces et révoltants qui ne font que confirmer l’ampleur malsaine assiégée par l’apparence dans notre société alors que le plus important devrait avant tout demeurer à l’intérieur de chacun de nous. Une vie ne vaut pas plus qu’une autre alors pourquoi devenir moins légitime avec un visage balafré ? N’est-ce donc point absurde, de ne pas avoir droit à la vie lorsqu’on est différent ?

Comme le dirait si bien Jean-Paul Sartre : « L’enfer, c’est les autres. »

3. Jusqu’où peut-on aller pour obtenir la beauté ?

Pour se rapprocher de la perfection esthétique, beaucoup sont prêts à tout : maquillage à outrance, crèmes à gogo, chirurgie esthétique, placement d’anneaux, ruine en shopping…  

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Pire… certains sont même prêts, inconsciemment ou pas, à y laisser leur santé. L’anorexie existe notamment à cause d’un dictat du mannequinat, des femmes en meurent. Elles ne se trouvent jamais assez minces, elles ne mangent presque plus rien et s’affaiblissent. C’est une véritable maladie provoquée par la société.

Cela dit, depuis le début, j’évoque essentiellement notre monde actuel mais il ne faut pas croire que le problème de la beauté date d’hier, bien au contraire. Il y a quelques siècles, les femmes détruisaient leurs organes en portant des corsets qui déformaient leurs tailles. Au Japon, on empêchait les pieds des filles de grandir parce que les petits pieds les rendaient mignonnes, peu importe si elles n’arrivaient plus à marcher ou à garder l’équilibre ! Au fil des siècles et selon les régions du monde, les critères de beauté ont beaucoup changé mais ont pratiquement toujours existé, accompagnés d’une pression sociale inextricable.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Kasane, quant à elle, explore son don. Bien qu’elle puisse voler le visage de n’importe qui, la situation reste néanmoins des plus délicates. En effet, ses victimes sont des êtres humains, rien ne les empêche de la dénoncer aux médias voire de l’agresser… Sa première tentative se passe plutôt mal ; ce qui l’amène à se remettre en question, à se montrer de plus en plus maligne. Les moyens que Kasane utilise pour arriver à ses fins s’avèrent de plus en plus vils et graves.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Au début, elle se contentera d’assommer ses victimes avant les représentations pour jouer à leurs places et profiter d’un bref moment de béatitude pour finalement aller jusqu’à séquestrer ses victimes afin de prendre leurs places non seulement sur scène mais également dans leurs vies où elle comprendra enfin le sentiment d’être entourée et aimée.  

Kasane se salira, chapitres après chapitres, un peu plus les mains. Elle bâtira son monde idéal, sa vie idéale, en piétinant celle de ses victimes mais peu importe, la beauté compte plus que tout pour elle, représentant sa seule alternative. La vie est sans intérêt sans elle aux yeux de Kasane…

De nombreux obstacles devront être surmontés mais, tant que le rouge à lèvres magique sera là, rien ne sera jamais perdu ou désespéré. Kasane est prête à tout pour garder sa nouvelle beauté… sauf à tuer… du moins, volontairement…

4. La beauté peut-elle devenir un fardeau ?

Si la beauté semble si belle, si parfaite, si agréable pour certains ; elle n’est néanmoins pas « rose » pour tout le monde. En effet, la beauté attire la convoitise et la jalousie. Il arrive de se retrouver rejeté et harcelé par un entourage jaloux voire de se retrouver au centre d’obsessions malsaines. La beauté peut indéniablement devenir un cadeau empoisonné.

Dans « Blue Spring Ride », l’héroïne devient plus masculine car elle se fait rejeter par les filles de sa classe, jalouses de sa beauté naturelle. Dans « Ce que j’ai à te dire », une fille est kidnappée et abusée tout en se faisant haïr par la femme du criminel… Ce ne sont que des exemples plus ou moins graves que l’on peut retrouver dans les mangas mais impossible de nier qu’il s’agit bel et bien d’une réalité. La beauté n’est pas nécessairement synonyme de bonheur.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Dans « Kasane, la voleuse de visage », c’est Nogiku qui incarne cette notion. Cette jeune fille est présentée comme « l’opposée » de Kasane. Elle est naturellement belle depuis sa naissance mais elle maudit cette beauté de tout son être. A cause de cette dernière, sa vie est brisée. Elle est séquestrée par un père tordu et fou, visiblement obsédé par son physique. Elle n’est jamais allée à l’école, elle est coincée dans cette maudite maison avec, comme seule compagnie celle d’un monstre… C’est comme si elle n’existait pas réellement.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Contrairement à Kasane, Nogiku hait sa beauté et n’est obsédée que par une seule chose : la vengeance. La rencontre entre ces deux personnages a un gros impact sur l’intrigue tout en élargissant le regard du lecteur sur la thématique de la beauté.

Kasane et Nogiku sont à la fois totalement différentes tout en étant les seules à pouvoir réellement se se comprendre. Elles nouent un lien très particulier au cours de l’histoire qui n’a de cesse d’intriguer le lecteur.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

5. Comment se détacher du problème ?

Apprendre à vivre avec une apparence qui ne nous plait pas est un chemin long et difficile. Il faut apprendre à s’aimer comme on est, avec nos qualités et nos défauts. Il faut apprendre à se faire confiance, à gagner en assurance. Il faut apprendre à regarder au-delà des apparences et à faire abstraction du regard des autres qui, s’ils te rabaissent, deviennent des personnes qui n’en valent pas la peine, qui ne méritent pas notre attention, qui ne méritent tout simplement pas de faire partie de notre vie.

S’entourer de proches et d’amis qui nous aiment pour « qui nous sommes » et pas pour « ce dont nous avons l’air » aide à se sentir plus serein, plus apaisé et à doucement relativiser pour se détacher d’un dictat de beauté qui peut facilement nous pourrir la vie. S’isoler et se replier sur soi-même ne font qu’aggraver le mal-être, ne restons pas seuls.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Internet peut également aider à rencontrer plus facilement d’autres personnes, surtout en cas de timidité, qui nous comprennent et peuvent nous soutenir dans les moments difficiles. Il est possible d’y rencontrer de véritables amis qui seront là pour nous et qui peuvent nous rassurer.

Mais au-delà d’un entourage sain, il s’agit également d’une question de volonté. Il faut se battre, il faut vouloir s’accepter comme nous sommes. Il faut se regarder dans le miroir et se dire : « Je suis quelqu’un de formidable ! Je mérite autant de vivre que les autres ! Je suis bien comme je suis ! » Cela parait simple sur le papier mais cela demande beaucoup de courage. J’ai déjà essayé cet exercice et je dois vous avouer que j’ai fondu en larmes au milieu de la première phrase lors de mon premier essai. Il faut se montrer persévérant et petit à petit s’accepter tel que nous sommes, en faisant abstraction de ce que pensent des gens qui ne devraient pas être importants pour nous.

━──────≪✷≫──────━

user uploaded image

━──────≪✷≫──────━

Et Kasane ? Va-t-elle renoncer à une beauté qui ne lui appartient pas véritablement pour redevenir elle-même ? Ou bien continuera-t-elle à vivre la vie des autres jusqu’à sa mort ? A vous de le découvrir en lisant cette merveilleuse et angoissante série !

6. Conclusion

« Kasane, la voleuse de visages » est un manga passionnant qui traite de la beauté à travers différentes facettes qui permettent d’aborder le sujet de manière plutôt complète. Le manga nous présente le côté malsain de la société quant à la beauté qu’elle place sur un piédestal, les avantages de la beauté mais aussi ses inconvénients. De plus, la psychologie des personnages est développée en profondeur, ce qui permet de facilement comprendre leurs raisonnements et actions.

Ce manga m’aura fait percevoir la beauté d’une nouvelle manière, m’aidant à mieux me mettre à la place des personnes lésées par ce dictat, tout en renforçant mon avis à propos de l’importance d’être soi-même à chaque instant.

Bref, il s’agit d’un excellent manga traitant du sujet de la beauté qui mérite d’être lu. J’espère d’ailleurs vous en avoir donné l’envie.

2 thoughts on “Kasane, la voleuse de visage – La place de la beauté dans notre société

  1. Très bel article ! Si je n’avais pas lu déjà Kasane, j’aurai surement été tenté de le faire grâce à ton article. Tu m’as par contre donné envie de lire « Ce que j’ai à te dire » !

    Tu as très bien résumé le manga, il est très original et il est vrai que les personnages sont très bien approfondis. Ce n’est pas un coup de coeur pour moi mais j’ai malgré tout apprécié cette lecture.

    Ce qui m’a par contre assez dérangé et que je me posais souvent au fil des tomes, c’est pourquoi n’a t’elle jamais songé à la chirurgie esthétique ? Dans un monde ou celle est très présente, ça m’aura paru logique que l’héroine y songe à un moment ou un autre. C’est peut être un détail mais mine de rien ça m’a perturbé tout le long de ma lecture, et du coup ça a joué sur mon appréciation du manga.

    Sinon à part ça reste un bon manga avec des personnages hyper intéressant et j’ai adoré découvrir l’univers du théatre !

    1. « Ce que j’ai à te dire » est vraiment un one-shot que j’ai adoré. C’est visuellement très recherché, certaines scènes sont très dures, ça ne cesse de s’alterner entre bonheur et drame… Une lecture qui marque, vraiment !

      C’est vrai qu’on ne parle jamais de chirurgie esthétique dans Kasane. Est-ce à cause du prix ? Ou bien parce que la chirurgie a ses limites ? Ou alors peut-être qu’il n’y aurait tout simplement pas d’histoire si elle passait sous le bistouri ? XD J’avoue que je n’y avais pas spécialement fait attention et puis, même avec toute la chirurgie du monde, impossible de devenir aussi belle que les objets de sa convoitise. D’ailleurs, ça m’intéresserait pas mal de lire un manga sur la chirurgie esthétique. On en parle souvent vite fait dans certaines séries lorsque les personnages sont contraints de changer de visages pour fuir leurs passés… Mais ça pourrait être intéressant d’approfondir cette thématique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *