Tokyo Alien Bros.

« Les aliens ne choisiraient sûrement pas une méthode aussi barbare et risquée pour envahir la Terre. Une invasion n’est en somme qu’un transfert de pouvoir. Le véritable changement, c’est celui qui se produit à l’insu de tous, aussi imperceptible que le mouvement de la petite aiguille d’une horloge. »

Et si les extraterrestres étaient déjà parmi nous, cachés au sein de la population ?

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Quelques mots sur le mangaka…

Né en 1987, Keigo Shinzo fait partie de la nouvelle vague du manga moderne à l’instar d’Inio Asano. Fort inspiré par Tayo Matsumoto, il dépeint le quotidien des jeunes Japonais à travers ses œuvres. S’il utilise de temps à autres divers éléments de S-F pour encadrer ses récits, comme dans Tokyo Alien Bros, Keigo Shinzo se spécialise essentiellement dans le tranche-de-vie, jonglant entre humour et sérieux. En France, l’auteur est édité chez Le Lézard Noir.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Tokyo Alien Bros, de quoi ça parle ?

Fuyunosuke est un jeune étudiant plutôt exubérant, populaire et beau gosse convoité par de nombreuses jeunes filles. Pourtant, il s’agit en réalité d’un extraterrestre déguisé en humain menant une mission de reconnaissance sur terre. Son objectif ? Etudier les humains et déterminer si une migration massive de son espèce est envisageable. Cependant, ne recevant aucune nouvelle de leur éclaireur depuis des mois, les extraterrestres envoient le frère de ce dernier sur Terre afin qu’il surveille son travail. Ce duo parviendra-t-il à préserver sa couverture et à comprendre la psychologie humaine ?

Mon avis…

Tokyo Alien Bros. est une série terminée en trois volumes qui se dévore sans modération.

Les deux protagonistes sont extrêmement attachants. Ils sont tous les deux perdus dans une société qu’ils ne comprennent pas, noyés dans des émotions dont ils ne perçoivent point le sens ; ils découvrent le monde de zéro. Fuyunosuke et Natsutarô sont donc souvent sources d’énormes quiproquos, leur méconnaissance de la société ainsi que leurs incompréhensions face aux réactions imprévisibles des autochtones offrent au lecteur un humour simple et naturel qui le fera souvent sourire.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Ces extraterrestres font office de miroir sur notre société. A travers eux, nous prenons conscience de la complexité de nos sentiments et nous explorons les bons comme les mauvais côtés de l’humanité. En trois tomes, les deux frères évoluent de manière significative, chacun empruntant son propre chemin. Petit à petit, les émotions humaines déteignent sur eux telles que la solitude, la joie, la tristesse, la colère, la jalousie… Ils n’en auront néanmoins pas directement conscience mais apprendront de fil en aiguille à accepter ce qu’ils ressentent. La série nous offre bel et bien une véritable évolution émotionnelle pour nos deux extraterrestres qui, au départ dépourvus d’émotions, finissent par ressentir eux-mêmes ces sentiments humains qu’ils ne parvenaient pas à expliquer auparavant.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

En tant que lecteur, nous passons par de multiples émotions au fil du manga : de l’amusement lors des incompréhensions et bêtises des extraterrestres, de la joie lorsqu’ils partagent des moments d’amitié et de camaraderie avec leurs amis terriens, de la tristesse lors de quelques scènes plutôt sombres et dures… Keigo Shinzo a réussi un coup de maitre en parvenant à transmettre autant d’émotions différentes, des plus légères aux plus sombres, à ses lecteurs en seulement trois volumes tout en offrant une très belle fin ouverte et optimiste, présage de bonheur pour nos deux protagonistes.

De nombreux thèmes universels sont également traités dans la série comme la construction des relations amoureuses ou amicales, la diversité humaine, les dangers autour de la femme… Ceux-ci, qu’ils soient approfondis ou simplement évoqués, agrémentent encore davantage la richesse de ce manga.

En ce qui concerne le coup de crayon, Keigo Shinzo propose un trait doux et fin. Les décors sont plutôt présents avec, la plupart du temps, un joli style crayonné permettant de mettre en valeur les divers personnages. La colorisation des quelques pages couleurs est également très douce, affichant des tons pastels.

Comme toujours, Le Lézard Noir nous offre une édition confortable avec un format plus grand que ce que l’on retrouve habituellement dans la plupart des autres maisons d’édition spécialisées dans les mangas.

Conclusion…

Tokyo Alien Bros. est une courte série que je conseille vivement autant pour ses personnages originaux et leurs évolutions respectives que pour son regard innovant sur la société et la psychologie humaine, un point de vue qu’elle dépeint avec brio. De plus, un humour léger et naturel termine de parfaire ce petit bijou. Bref, une lecture qui en vaut vraiment la peine !

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *