Mauvaise Herbe Vol.1

« J’aurais dû m’y attendre. Comment un type qui n’a pas été foutu de sauver sa propre fille pourrait aider celle d’un autre… »

Récemment, j’ai écrit sur Tokyo Alien Bros de Keigo Shinzo. Aujourd’hui, j’ai envie de donner mon avis sur Mauvaise Herbe, le nouveau manga de l’auteur, que j’ai eu l’occasion de lire dès sa sortie. Malgré la différence flagrante de tons entre les deux œuvres, Mauvaise Herbe a été, tout comme Tokyo Alien Bros, un gros coup de cœur pour moi. Keigo Shinzo est d’ailleurs bien parti pour prendre prochainement place sur mon podium de mangakas favoris.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Mauvaise Herbe, de quoi ça parle ?

Shiori est une lycéenne en fugue. Sa mère la bat, elle ne veut plus rester chez elle et vit donc tel un chat de gouttière, passant de maisons closes à plans douteux. Lorsque que le lieutenant Yamada la rencontre, il croit revoir sa fille décédée. Serait-ce un signe ? Parviendra-t-il à la « sauver » ?

Mon avis…

Avec Mauvaise Herbe, nous retrouvons un ton bien plus sombre que celui de Tokyo Alien Bros. L’humour s’est, en effet, absenté pour laisser place à des thèmes beaucoup plus sérieux et graves. Une face cachée et obscure de la société japonaise est dévoilée, de nombreux personnages dérangés et malsains sont présentés. Le monde de Shiori semble noir, glauque et sans espoir. Pour échapper à la violence de sa mère dont nous sommes témoins le temps de quelques planches particulièrement sombres, elle choisit de vivre dans la rue et utilise les réseaux sociaux pour trouver des logements.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Evidemment, ses bons samaritains ne sont pour la plupart que des détraqués et des psychopathes. Certains lui demanderont de régler sa note en nature, d’autres la séquestreront… Et j’en passe. Si Shiori semble avoir pris l’habitude de vendre son corps pour survivre, aucune scène explicite n’est visible dans ce premier tome même si le lecteur déduit la suite des scènes coupées aux moments décisifs. Ce qui est certain, c’est que Shiori en bave tous les jours, rejetée de tous, maltraitée par son entourage… Voilà pourquoi les actes de bienveillance la rendent plutôt méfiante. Peut-elle vraiment accorder sa confiance à un inconnu dans un monde où chaque action cache un intérêt ? Est-elle prête à se faire aider ?

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Le deuxième protagoniste, le lieutenant Yamada, ne se porte finalement pas beaucoup mieux que Shiori. Sa vie est morte avec celle de sa fille. Son mariage n’a pas survécu au choc, son quotidien est devenu morne et sans saveur… Yamada ressemble à une épave, une épave rongée par la culpabilité et hantée par le souvenir de sa fille qu’il n’a pas réussi à sauver. Aux yeux de son nouveau collègue, il n’est autre qu’un policier minable et peu dégourdi. Pourtant, lorsqu’il rencontre Shiori, c’est le choc ! Yamada croit, le temps d’un bref instant, reconnaitre sa fille. Cette révélation crée un déclic en lui. Sa fille ne pourra plus jamais connaitre le bonheur qu’il lui souhaitait… mais pour Shiori, il n’est pas trop tard. Le lieutenant décide alors de vivre à nouveau dans le présent et de se battre pour cette jeune fille, il ne veut plus jamais avoir de regrets !

Au final, les deux protagonistes sont présentés comme des personnages complémentaires qui ont mutuellement besoin l’un de l’autre pour se reconstruire. Il est très plaisant d’observer peu à peu une lueur d’espoir s’illuminer dans leurs vies qui ont été jusqu’alors des gouffres de solitude. La suite de l’intrigue laisse donc présager une relation père/fille émouvante ! A voire avec les prochains tomes.

━──────≪✷≫──────━

━──────≪✷≫──────━

Le coup de crayon de Keigo Shinzo est très reconnaissable, il semble juste arborer un style un peu plus crayonné que dans Tokyo Alien Bros avec des traits beaucoup plus apparents, un style que, personnellement, j’adore !

Du côté de l’édition, comme d’habitude, le Lézard Noir fait un travail formidable avec son format habituel et ses premières pages en couleurs.

Conclusion…

Mauvaise Herbe est un manga qui n’hésite pas à dénoncer des vices sociétaires. Certains passages sont sombres voire glauques mais, au-delà de ça, le manga semble vouloir mettre en avant un duo complémentaire en quête de reconstruction, en quête de bonheur ! J’ai hâte de suivre l’évolution de cette relation « père/fille » qui s’annonce aussi complexe qu’émouvante !

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *